Guatemala

Atitlan – San Marco

Je crois que j’ai trouvé où sont passés tous les enfants des hippies de 68, ils sont à San Marco. Alors là contrairement aux autres villes, on est vraiment dans un autre monde. Déjà quand on descend de la lancha, on a déjà la carte de visite avec la première entrée du premier hôtel, qui propose d’élargir sa conscience, des massages, des séances de yoga, des produits à base de plantes et d’autres loufoqueries transcendantales.

Et tout le long en remontant on croise ce genre d’établissements et bien sur les gens et le style qui vont avec. Les locaux se font plus rares. Ils sont sur le bord du chemin à tenter de vendre leurs marchandises.

Plus loin vous trouverez un panneau d’information avec un grand nombre d’activités à effectuer sur place. Envie de devenir praticien de massages Holistiques et Kinésiologiques, c’est ici qu’il faut venir.

Pour retrouver un peu de vie locale, il faudra s’éloigner un peu plus dans l’arrière ville.

Par contre ne quitter pas San Marco sans passer par la réserve naturelle de « Cerro Tzankujil ». Elle se situe un peu plus loin sur la côte et l’entrée coûte 15Qtz. Le parc en lui même n’est pas exceptionnel, je sais pas en quoi c’est une réserve naturelle, j’ai juste vue un écureuil, mais la vue du haut du mirador est agréable, surtout après la monté plutôt raide.

Après c’est surtout en bas que tout se passe. Un ponton, qu’ils appellent le “trampolin”, duquel on peut sauter dans l’eau. On peut aussi juste se poser sur les rocher pour se baigner en profitant de la vue. Moment de repos après ma journée de marche.

Le retour se fera aussi en Lancha (10Qtz) avant la tombé de la nuit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :