Belize

Caye Caulker – Tourist Island

Caye Caulker est l’une des iles connues du Belize proche de la barrière de Corail. Il y a aussi Ambergis et Tobacco Caye accessibles et sympas à visiter. Le mot « Caye » est le mot utilisé pour représenter une ile.

Comment se rendre à Caye Caulker ?

Pour aller à Caye Caulker il y a deux stations de bateau taxi, : Ocean Ferry et Water Taxi. Tous les deux proposent des allers simples ou des allers retours (Round Trip). Ocean ferry étant à 25$US (28$US pour l’autre).

Vous pouvez réserver vos billets directement sur leur site sinon il suffit d’aller se présenter à la billetterie. Cependant je vous conseillerai d’aller vous présenter directement sur place en passant par le terminal de bus ou par le pont car en chemin vous pourriez croiser des mecs en T-shirt vert avec le logo de la compagnie Belize Water Taxi. Ils accostent les touristes et leur propose des coupons de réduction. Ce coupon permet de payer 27 $BZ au lieu de 28 $US, en gros, moitié prix.
Je fus méfiant tant qu’à la manière de faire qu’à la véracité de ce coupon mais il m’a accompagné jusqu’au guichet et j’ai bien payé ces 27$BZ seulement pour l’aller retour.
Pour infos le retour est valable 3 mois après l’achat.

Il faut à peu près 45 min de bateau pour arriver sur l’ile.

Quoi faire à Caye Caulker ?

La visite de l’ile

Distance totale: 8269 m
Altitude maximum: 8 m
Altitude minimum: -15 m
Total time: 02:37:23
Télécharger

Sur place l’ambiance change de Belize City. C’est très coloré, des docks et bateaux partout, des touristes en maillot de bain qui déambulent dans les rues, des restaurants, bars et des tours opérateurs un peu partout. L’avantage de l’ile est qu’il n’y a aucune voiture, seuls sont autorisés vélos et voitures de golf. Vu que l’ile n’est pas grande, même les locaux utilisent ces moyens de locomotions.

Le tour de l’ile se fait à pied facilement. Je commence par le bout de la rue où se situe mon auberge, et gros coup de chance, je tombe par hasard sur une des particularités touristique de l’ile, une réserve de Tarpon, un très gros poisson connu au Bélize. Ici il est protégé et ils sont nourris devant les touristes. Une d’elle a failli se faire gober sa GoPro en voulant les filmer de trop près.

Je continue ensuite direction le sud de l’ile. Le sud est très différent du nord, beaucoup moins touristique et aménagé, les deux parties sont délimitées par l’aérodrome. D’ailleurs beaucoup de propriétés et de terrains sont à vendre. C’est plus sauvage, plus marécageux, des mangroves tout le long et donc pas de plage.

Les locaux vivent plutôt dans les terres et vers l’aérodrome qu’au bord de plages réservées aux hôtels et restaurants. Cependant il n’y a pas vraiment de grande plage. Il y a seulement de petits accès entre chaque ponton où il est possible d’aller pour se baigner. Il faut oublier les longs bancs de sable fin, il n’y en a pas. Le coin à la mode c’est le Splitz, au Lazy Lizard tout au nord. Pas de sable, mais un bar branché avec musique toute la journée, avec accès à la mer, un plongeoir et des transats pour faire bronzette. C’est ici aussi qu’on peut s’offrir des cours de kit surf car peu de profondeur. Le soir c’est ici aussi qu’on peut admirer le coucher de soleil.

Si vous voulez de la tranquillité, lors de mon tour de l’ile, j’ai repéré un spot où seuls ceux qui font le tour de l’ile y passent. C’est à 30 min de marche mais au moins c’est calme, sauf quand un avion décolle ou atterri, mais c’est rare.

Snorkeling et Plongée

La barrière de corail méso-américaine est la plus grande barrière de corail de l’hémisphère nord et occidental, couvrant 185 miles des eaux turquoises du Belize. Elle arrive en seconde position après celle d’Australie. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996, grâce à son développement complexe et ses habitats intriqués, la barrière de corail fournit un équilibre crucial au sein du système marin mésoaméricain. Explorez la barrière de corail, les atolls et plus de 400 (plage de sable blanc); franges et patchs récifs; plus de 100 espèces de coraux, des centaines d’espèces de poissons et une variété abondante d’autres espèces marines

Cette barrière de corail en fait une ressource inestimable pour le peuple Bélizien. D’une part les locaux en vivent grâce à la pêche. Ensuite pour les amateurs de plongée, le récif possèdent de nombreux coraux et viviers de poissons à voir et de nombreux tours opérateurs proposent des visites guidées. Il y en a pour tous les styles et durées, de la journée complète (10h – 16h), à la demi journée, voir même sur plusieurs jours. Si vous avez les moyens ou voulez en avoir plein les yeux, vous pouvez vous offrir un tour pour aller observer « the great blue hole », un cénote de 300m, en avion ou hélicoptère (environ 400 $US) ou aller y plonger.

The Great Blue Hole

La plupart des tours s’accordent et se ressemblent. Pour 65$US la journée, on vous emmène voir les raies, les requins et les tortues. Ils vous appâtent souvent avec les lamantins (« Manatee »), mais c’est un gros coup de chance si vous tomber dessus. Matériel, eau et repas compris, soit sur le bateau ou comme moi dans un restaurant à San Pedro, et pour gouter un gros plateau de fruits.

Comme opérateurs qui avaient l’air bien je peux vous conseiller

      • Caveman Snorkeling Tour,
      • Raggamuffin Tour,
      • Tsunami Aventure,
      • Anda de Wata Tours, au final j’ai discuté avec les français qui m’ont parlé de cette agence qu’ils ont choisi, comme quoi ils n’étaient pas nombreux dans le bateau, 4 ou 5 je crois, j’ai trouvé l’argument intéressant par rapport aux autres qui partent à trois bateau parfois, ils fournissent des photos des plongées gratuitement, et on mange dans un restaurant à San Pédro, pas sur le bateau, on peut ainsi voir la ville aussi. Et puis le staff était vraiment cool.

Le lendemain je fus un peu déçu qu’on se retrouve à 15 dans le bateau, pas de bol pour moi, mais dans l’ensemble l’excursion fut très agréable. Si vous venez pour peu de temps, venez avec votre matériel de snorkeling, genre le masque de plongée décathlon. Est ce que c’est à cause de ma barbe ou leur matériel, mais j’étais en train de vider l’eau toutes les 5 minutes, c’est pas agréable pour profiter de la plongée. Et j’ai peut être les doigts de pied tordus car les palmes m’ont abimées un doigt de pied, une belle ampoule.

Au différents arrêts on voit vraiment plein de choses. Entre les récifs et les beaux coraux, on voit les raies nagées et des gros poissons à cotés de nous, comme des barracudas. Au stop pour les requins, ils ont jetés à manger pour les attirer. Ce sont des requins inoffensifs car ils n’ont pas de dents, on risque rien, mais faut pas les chercher non plus. Raies et autres poisons étaient de la partie aussi.

Pour la tortue ce fut plus difficile. On n’en a vu qu’une et faut pas la pourchasser sinon elle s’enfuit. Elles ne sont pas faciles à trouver.

Pas de lamantins pour nous cette fois ci. Une belle expérience à faire. De toute façon sur l’ile il n’y a pas grand chose d’autre à faire.

Les tours opérateurs de l’ile proposent aussi des visites sur les sites mayas du continent car beaucoup de touristes logent sur l’ile pendant leur vacances et ne bougent pas. En fonction du prix ça sera soit par avion soit par bateau puis prise en charge en minibus jusqu’au site, avec ou sans guide. Les prix grimpent vites pour ce genre d’excursions.

Où loger ?

Sur l’ile vous avez que l’embarras du choix. Des hotels, lodges, auberges, il y en a un paquet. Pour moi vu que c’est le prix le principal critère je suis resté sur l’auberge de jeunesse. En plus c’est bien pour faire des connaissances. Seulement comme l’ile est très prisée, les meilleurs prix peuvent partir vite mais ça bouge beaucoup.

Au vu des disponibilités, je me suis orienté sur le Go Slow Guesthouse. Bien située, colorée, une cuisine à part fonctionnelle. Bémol sur la clim trop froide (oui je n’aime pas ça) juste au dessus de mon lit et les lits superposés qui bougent beaucoup.

Où manger ?

Pour les amateurs de poissons et de fruits de mer, les restaurants des iles proposent un vaste panel de choix, on trouve partout des langoustes grillées au barbecue pour moins de 20€, même à emporter au bord de plage. N’étant pas amateurs de fruits de mers je ne saurais vous conseiller tel ou tel restaurant.

Le premier que j’ai testé est le Fantasy Dining, j’ai aimé leur panneau à l’entrée alors j’y suis allé pour déjeuner. Les Béliziens aiment tout ce qui est tacos, burritos, quesadillas donc j’ai testé.

Pour diner, on est allé au Dee N D’s qui proposait du poisson et langoustes grillés, l’odeur nous a attiré et en effet c’était vraiment bon. Leur pina colada était aussi super, en happy hour, deux pour le prix d’une.

Le Happy Lobster, a un plus vaste panel de choix, poulet coco vraiment délicieux.

Bilan

En groupe, entre amis, ou seul, pour une ambiance festive et chaleureuse, une eau claire et chaude, faire de la plongée ou du snorkeling, et manger des fruits de mer, c’est un beau lieu de vacances.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Eymeric
Eymeric
7 mois il y a

Salut,

Effectivement, ton problème de fuite dans le masque de plongée vient de la barbe. Ils pourront te proposer un gel mais çà ne marche pas très bien. Si j’ai un conseil à te donner : pour la prochaine plongée, le mieux c’est de raser 😉

%d blogueurs aiment cette page :