Belize

San Ignacio

Comment se rendre à San Ignacio ?

San Ignacio est une grande ville qui se situe sur la Western Highway proche de la frontière avec le Guatemala. Il n’y a pas de bus pour rejoindre San Ignacio directement à partir d’Hopkins et du sud. Il faut d’abord rejoindre Dangriga, de là, rejoindre Belmopan pour faire un changement de bus pour San Ignacio. De Belize City c’est beaucoup plus simple. Prendre les bus direction Benque qui est la dernière ville à la frontière. Ils s’arrêtent au centre ville.

A Hopkins, les premiers bus sont vers 7h30, 8h. Sinon il faut attendre le bus de 11h45 en provenance de Placiencia. A peu près 3h30 pour rejoindre San Ignacio avec les changements.

Quoi faire à San Ignacio ?

Visite de la Ville

La ville est plus vallonnée que Belize City et, étant plus proche de la frontière avec le Guatemala, la population est plus typée espagnole, maya que les précédentes villes qui sont plus afro-américaines.

Les maisons y sont aussi très colorées, jaune, orange, bleu, ici pas peur du ridicule, mais ce n’est pas dérangeant. Cela fait même très joyeux. On peut se promener tranquillement dans les rues, on ne se sent pas dévisager. Le lieu le plus animé est le centre ville proche de l’arrêt de bus, zone piétonnière, avec restaurants, magasins et tours opérateurs.

Producteurs de Cacao

A coté de la guesthouse, il y a un magasin de chocolat. Je ne savais pas que le Bélize possédait un grand nombre d’exploitation de cacao et était un grand producteur. J’ai voulu tenter leur « traditional hot chocolate », et bien c’est pas terrible, en gros c’est de l’eau chaude gout cacao, rien à voir avec notre vrai chocolat chaud. Vous pouvez aussi y trouver du thé au chocolat, du chocolat noir et d’autres productions locales.

Pour en savoir plus, vous avez plus haut en ville, « Ajaw Chocolate« , une petite entreprise qui propose la visite d’une ferme, de gouter différents types de chocolat et même d’en fabriquer. Pour environ 30$US. Ça peut être une activité intéressante si vous êtes fan de chocolat.

Green Iguana Conservation Project

J’ai découvert aussi qu’un des plus gros hôtel de la ville, le San Ignacio Resort Hotel avait en son sein, une réserve protégée d’iguanes verts. Il propose des visites toutes les heures pour 9$US. On rentre dans leur espace, on peut les caresser et leur donner a manger.

Il y en a même un handicapé, Ziggy, il s’appelle Ziggy car il a problème d’os, il est tout tordu le pauvre.

Les iguanes sont élevés leur premier mois en captivité avant d’être relâché dans la nature, leur population diminue car pourchassée par des prédateurs tels que les jaguars ou la diminution de leur habitat. Le site de l’hôtel propose des PDF intéressants sur leur histoire.

Les ruines de Cahal Pech

En continuant la route, on arrive en haut de la ville, où se trouvent d’anciennes ruines. Non, pas un hospice, mais de vieilles ruines maya en pierre. Le site s’appelle Cahal Pech et on peut le visiter soit seul soit avec un guide, seulement 10$BZ l’entrée. Je n’ai pas demandé le prix d’un guide, ils attendent à l’entrée si cela vous tente. Plus d’infos historique ici ou ici.

Xunantunich

Les ruines de Xunantunich se trouvent pas très loin de San Ignacio, pour en savoir plus, voir l’article dessus.

Le Marché

Tous les samedis il y a aussi le grand marché sur la place. C’est agréable de s’y balader pour regarder les produits locaux ou faire ses courses.

ATM Cave ou Caracol

Les tours opérateurs proposent aussi des activités un peu plus éloignées dans la foret moyennant un prix assez conséquent comme toujours, mais qui vaut la peine d’être fait si vous en avez les moyens.

Caracol est un autre grand site maya du Belize tandis que l’ATM est une grotte dans laquelle il est possible de nager et de se balader.

Où dormir ?

San Ignacio est assez touristique et un arrêt pour les voyageurs qui vont ou reviennent du Guatemala. On y trouve un nombre assez important de Guesthouse à des prix variables. Mon choix s’est porté sur Kawoq Hostel. Pas chère, très bien située, spacieux, eau chaude, personnel sympathique et cuisine fonctionnelle. Du monde dans les dortoirs mais peu bruyant donc ça passe. Le bémol est qu’il aime mettre la clim bien froide du coup j’ai eu froid la nuit, à en mettre mon pull.

Où manger ?

Beaucoup de choix sur la Burns Avenue. De toute façon si vous y passer, les rabatteurs vous feront une joie de vous proposez leur carte.

Le Tandoor Indian Restaurant semble être le plus apprécié et fréquenté par les touristes. Cocktails et une carte de menu assez vaste pour des prix raisonnable.

Plus haut, le Koh-Ox Han Nah propose aussi des burgers pas cher et des glaces.

Le coin branché se trouve plus bas au CK Sport Bar pour danser coller serrer, boire un verre ou faire une partie de billard.

Bilan

Un arrêt obligatoire je pense pour les « petits » moyens car beaucoup de choses sont accessibles et faisables par soi même sans faire beaucoup de trajet pour pas trop cher. Et c’est surtout une dernière étape avant de passer de l’autre coté au Guatemala.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :