Guatemala

Seymuc Champey

Qu’est-ce donc ?

Pour faire simple, ce site naturel est un enchainement de petites piscines d’eau douce, coulant de la montagne, appelées « Pozzas« . La particularité de ce site, outre le fait que le paysage est sublime, l’eau clair, et qu’on peut s’y baigner dedans, est qu’en fait la rivière Cahabón passe en dessous cette formation rocheuse dans un vacarme monstre, et ressort 300m plus loin, donc on ne se baigne pas dans la rivière en fait.

Comment se rendre à Seymuc Champey ?

Le plus simple pour y aller est de réserver un tour opérateur via votre hôtel ou par une agence à Lanquin, voir Coban, mais alors là faut bien compter 2h ou 3h de route en plus. Je ne vous le conseille pas si vous voulez profiter pleinement du site.

L’auberge Utopia propose le tour à 185Qtz, il comprend le transport, la visite de la grotte de Lanquin et l’entrée du parc (50Qtz).

Personnellement, j’ai choisi, avec mes deux connaissances allemands, d’y aller à pied à partir de l’hôtel. Cela représente une petite randonnée d’une heure sans trop de difficulté à travers les sentiers et routes le long de la rivière. Ils donnent un plan à l’hôtel mais Maps.me peut suffire. Sinon voici mon tracée :

Total distance: 7913 m
Max elevation: 412 m
Min elevation: 225 m
Total time: 04:29:02
Download file: 2020_01_23_SeymucChampey.gpx

Arrivé au pont jaune, vous n’êtes plus très loin de l’entrée. Vous faites d’abord la connaissance de tous les vendeurs de boissons qui se présentent et donnent leur nom pour que vous leur achetiez, maintenant ou plus tard, leur marchandise.

A l’entrée vous avez de quoi vous restaurer, acheter de l’eau ou autres friandises au chocolat fait maison, si ce n’est pas déjà fait avec Maria ou Roberto au pont. Donc pas la peine de prendre un pique nique proposé par votre hôtel.

Le droit d’entrée s’élève à 50Qtz pour les étrangers.

Dès le départ, le chemin se sépare en deux, un tout droit et un vers la droite, légèrement dissimulé, vers le Cahabón, qui est le nom de la rivière. Je vous conseille de continuer tout droit et de faire là rivière au retour.

Car si vous continuez tout droit, le chemin se sépare à nouveau en deux, toujours tout droit vers les Possaz, et un autre qui mène au mirador. Pour ma part j’ai préféré souffrir un bon coup avant d’aller me poser et me baigner. Car la montée au mirador n’est pas une mince affaire. Chemin aménagé en pleine forêt, avec des échafaudages en bois, le tout humide et glissant. Une bonne condition physique, de bonnes chaussures sont vivement conseillées.

Et tout en haut des locaux vous vendent coconut et autres fruits au cas où vous auriez tout vidé à la montée. Cependant, la vue au mirador vaut vraiment le coup et l’effort pour y arriver, on distingue les différents plateaux de roche, l’eau claire et les gens qui s’y baignent au milieu de la chaine de montagne.

Le chemin se poursuit et on peut descendre plus loin. La descente est moins abrupte que la montée mais pas rassurante non plus. Tout en bas, n’hésitez pas à passer de rocher en rocher, voir à marcher un peu dans l’eau, sans dépasser les cordes de balisage, pour aller voir la rivière qui disparait sous la roche. On imagine, avec le bruit, le gouffre qui s’y trouve.

Continuez le chemin pour arriver à la première Possaz. A ce niveau il y a même des casiers pour ranger ses affaires, donc pensez à prendre un cadenas pour plus de sécurité. Vous pourrez ainsi descendre et aller voir les autres plateaux en laissant vos affaires là.

Je vous conseillerai aussi de prendre avec vous des chaussures ou chaussons d’eau anti dérapant (10€ à décathlon, personnellement ils me servent aussi de chaussons dans les dortoirs ou les douches, ils sont fins et légers) car les rochers sont très très glissants. C’est comique de voir les gens qui se déplacent à petit pas, voir même à 4 pattes de peur de tomber.

Après libre à vous de rester aussi longtemps que vous voulez à profiter, nager, faire bronzette et même vous offrir un fish SPA à moindre frais. C’est bondé de petits poissons qui viennent vous grignoter les peaux mortes si vous ne bougez pas dans l’eau. Faut juste ne pas être trop chatouilleux.

Des toilettes se trouvent un peu plus bas avec des cabines pour se changer sur la route du retour. Sauf qu’un peu avant, se trouve aussi un croisement qui permet de retourner au Cahabón. Et c’est là qu’il faut l’emprunter afin de voir la rivière ressortir de la formation rocheuse et de voir l’eau des Possaz retomber dans la rivière sous forme de petites cascades.

Le lieu est vraiment beau et calme quand il n’y a pas beaucoup de monde. J’ai apprécié m’allonger au soleil, à moitié dans l’eau, à me faire grignoter la peau par les poissons. Ma seule déception est de ne pas être parti plus tôt pour en profiter un peu plus. La montée m’a pris du temps, même si elle en valait la peine. Et surtout, c’est qu’on avait booké une autre activité en fin d’après midi, le tubing. Donc partez le plus tôt possible pour profiter d’une bonne journée de farniente. Vous éviterez ainsi les bus de touristes qui arrivent d’un coup plus tard dans la matinée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :