Guatemala,  Randonnées

Volcan Pacaya

Le Pacaya est un volcan actif de 2 552 mètres d’altitude situé en périphérie de la ville d’Antigua, au Guatemala. Il entra en éruption pour la première fois il y a environ 23 000 ans et, depuis l’arrivée des Espagnols il y a 500 ans, il est entré en éruption au moins vingt-trois fois.
Après être resté endormi durant près d’un siècle, il entra violemment en éruption en 1961 ; depuis, son activité est relativement constante. Le Pacaya est entré à nouveau dans une phase éruptive du 19 juillet 2004 au 28 octobre 2010, projetant de la lave, des fumées et des cendres, qui se sont élevées jusqu’à 1 000 mètres.

Quelle agence choisir ?

A mon retour de El Paredon pour Antigua, j’ai décidé d’aller faire la randonnée sur le El Pacaya pour voir cet autre volcan en activité.

En passant devant les différentes agences, en même temps que je regarde les tarifs des shuttles pour le Nicaragua, je regarde ceux des tours pour le Pacaya. La plupart s’accorde sur un tarif de 80Qtz. A mon hôtel, le tarif était de 75Qtz du coup je réserverai directement en rentrant.

Si vous trouvez moins cher prenez directement.

La randonnée

Quand le shuttle a récupéré tous les touristes dans Antigua, il s’arrête devant une petite boutique de café pour prendre un petit déjeuner. On fusionne deux shuttles pour en faire qu’un seul. Il est blindé.

Après une heure de route, on arrive au point de départ de la randonnée. Les jeunes s’approchent pour nous louer les bâtons de marche comme pour l’Acatenango, et les chevaux taxi viennent proposer leur service aussi par la même occasion. Il y a plus de chevaux que de touristes.

Des toilettes sont présents au départ au cas où. Ensuite c’est direction la caisse pour payer l’entrée du parc, 50 Qtz.

Quand tout le monde a son ticket c’est le début de l’ascension. Le début est pavé et il y a des marches. On arrive ensuite dans la forêt et cela devient un chemin.

Jusqu’au milieu de chemin, nous sommes accompagnés par les chevaux taxi qui, à chaque fois qu’on fait une pause, tentent de nous vendre leur prestations pour qu’on monte dessus. J’ai trouvé cela bien agaçant. On a du mal à avancer car les chevaux prennent de la place. Trois américaines en surpoids en ont loué un dès le début, un homme âgé qui au bout de 20 minutes commençait à avoir du mal à monter, en a pris un aussi. Ils savent qu’ils trouvent preneur quand même.

L’ascension dure environ une heure, par rapport à l’Acatenango, c’est vraiment beaucoup plus facile, le terrain est plus accessible et moins pentu.

Le Volcan

Arrivé tout en haut, on peut enfin admirer … un lit de nuage qui couvre le sommet du volcan, snif !!

De l’autre côté on peut tout de même voir les 3 autres volcans au loin, l’Agua, El Fuego et l’Acatenango. Une petite récompense pour cette ascension. Prendre un coupe vent et/ou un vêtement chaud car beaucoup de vent au sommet et il ne fait pas très chaud.

On continue la randonnée en descendant dans le cratère voisin pour s’approcher des morceaux de lave séchée datant de la dernière éruption. On peut quand même distinguer à certains moment des rochers incandescents qui roulent le long des parois du volcan en dessous les nuages.

Dans le cratère se trouve une petite boutique dont les produits sont faits de pierres volcaniques.

Puis on se dirige au milieu des rochers, les guides commencent à sortir des marshmallows de leur sac, des pics sur lesquels ils embrochent les bonbons avant de les insérer dans un trou au milieu des rochers. La chaleur à l’intérieur fait cuire légèrement les marshmallows. C’est la distribution générale et l’animation du moment.

Après que les américaines aient fini leur brochette de 5 marshmallows chacune, on repart en sens inverse. On sort du cratère puis on redescend le chemin.

Le retour se fait beaucoup plus rapidement et est beaucoup moins glissant que l’Acatenango.

Distance totale: 5154 m
Altitude maximum: 2274 m
Altitude minimum: 1879 m
Total time: 02:40:24
Télécharger

Le retour en minibus prendra plus de deux heures, d’énormes bouchons sur la route, des travaux puis un accident. Et de la on pourra voir que le ciel se dégage petit à petit pour laisser apparaître au loin le haut du volcan. A croire qu’il l’a fait exprès.

Bilan

Ce volcan n’est vraiment pas une priorité mais si vous voulez le faire, allez y tout seul, des camionetas passent sur la route qui y mène. Pas besoin de guide, le chemin est très bien indiqué et facile à faire en une journée. Et si possible, visez l’après midi, le matin beaucoup plus de chance de tomber sur un temps nuageux comme pour moi.

De mon coté, grosse déception, même pour une simple randonnée, je n’ai pas du tout accroché. Je n’ai quasiment rien vu du volcan, et je pense que cela n’en vaut pas le prix. J’avais vu la lave couler depuis l’Acatenango, je pensais revivre un moment exceptionnel mais ce ne fut pas le cas.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
%d blogueurs aiment cette page :