Guatemala,  Randonnées

Volcans Acatenango et El Fuego

Si je suis parti en Amérique Centrale et particulièrement au Guatemala pour commencer mon périple, c’était surtout pour réaliser cette ascension. J’ai vu une photo sur le net qui m’a donné envie, à moi aussi, de voir un tel volcan en éruption. Il y en a d’autres en activités qui méritent de se déplacer mais là cela tombait sur le continent de mon choix.

L’Acatenango est un volcan éteint de 3 976 m. Mais si on effectue la randonnée sur celui ci, c’est pour voir son proche compagnon, le volcan El Fuego, haut de 3 763 m, qui est l’un des volcans les plus actifs d’Amérique Centrale. Il entre irrégulièrement en éruption depuis 1524 et les dernières éruptions en 2018 ont été très dangereuses voire mortelles dans les villes alentours.

Quelle agence choisir ?

Pour réaliser l’ascension, il est préférable de passer par une agence. Je pense qu’il est possible de le faire tout seul pour une journée, mais pour dormir sur le volcan dans les campements aménagés, pas le choix de choisir une des agences de la ville. Je ne suis pas sur qu’on vous laisse passer avec une tente à l’entrée.

Elles sont nombreuses et les prix et les prestations varient fortement de l’une à l’autre.

Les premiers prix tournent autour de 250Qtz. C’est le prix que j’ai vu sur une des affiches de mon hôtel. Pas beaucoup de détails et je n’ai pas été demandé à l’hôtelière qu’elles étaient les prestations. J’ai d’abord été en ville pour voir les autres agences dont j’avais noté le nom par recommandation sur les blogs et autres sites.

La première qui se trouve à côté d’où je suis, est CA Travelers. Ce nom m’est revenu plusieurs fois aux oreilles, même quand j’étais à San Pedro, par leur prix très avantageux de 325Qtz, entrée du parc de 50Qtz non comprise. L’agence est fermée au moment ou je passe mais l’accueil de l’hôtel voisin me présente les fiches descriptives :

A première vue, l’ensemble parait correcte, les affaires chaudes sont prêtées, 3 repas compris, un camel bag de 3L d’eau, par contre il faut prendre son propre sac à dos.

L’autre agence est Wicho and Charlie. Prestation très complète aussi envoyée par mail. La différence est le prix, 450Qtz, entrée du parc de 50Qtz non comprise non plus, que ce sont 2 bouteilles d’eau fournies à porter, et qu’il faut en donner une partie pour la cuisine le soir, que la lampe frontale est en option, pas sur d’en avoir, et qu’il faut apporter ses piles. Après au vue des photos, le campement semble plus confortable et ils le vendent comme étant plus haut que les autres. Il annonce aussi la possibilité de s’approcher de El Fuego pour 200Qtz de plus. Et le petit déjeuner avant le départ est aussi compris.

La troisième que j’ai vu, juste en face, est OX Expedition, par contre là pour les prestations quasi identiques, j’ai trouvé l’accueil et les renseignements moins bien fournies, et le prix surtout exorbitant, 710Qtz. Et cela ne comprends pas non plus l’entrée du parc. J’ai pas insisté plus longtemps et pourtant l’agence était bien remplie.

Je suis ensuite passé par l’hôtel Tropicana, et pour un prix de 400Qtz, petits déjeuner compris mais sans l’entrée non plus, ne fournissent pas du tout les vêtements chauds.

Une dernière que je n’avais pas noté mais devant laquelle je suis passé m’a fortement surpris. Pour presque 150$, et bien mis à part le guide, le campement et les repas, il n’y a quasiment rien de compris. A vous de prendre l’eau, les vêtements, et de porter duvets et autres affaires pour dormir. Je tairais donc le nom car j’ai vite fait demi tour quand j’ai vu la prestation. Seul avantage, ils se limitent à un groupe 4/5 personnes.

Du coup comme il fallait pour la plupart réserver avant 17h pour le lendemain, je suis resté sur ma première idée et garder CA Travelers comme choix d’agence. Et j’ai réservé sur leur second bureau, à l’hôtel Vagamundo.

La Randonnée

Par rapport aux autres agences, le petit déjeuner avant le départ n’est pas compris, une banane et un yaourt feront très bien l’affaire. Quelques gorgées de Powerade seront pas mal aussi. Par contre ils viennent vous chercher devant l’hôtel et vous préviennent par WhatsApp de leur arrivée.

On part ensuite tous ensemble vers le siège qui se trouve dans une ville voisine. Une petite maison familiale à la campagne où les affaires sont nettoyées entre chaque randonnée, stockées et où les repas sont préparés. Cela permet de faire vivre les habitants du coin.

On nous fournit tout le matériel dont on a besoin. Ayant déjà le manteau doudoune et la frontale, je prends juste les gants, le sac à viande en polaire pour protéger le duvet déjà sur place, j’échange mon camel bag contre le leur car plus de contenance, et bien sur les 3 repas : Cuisse de poulet avec riz et salade, des spaghettis pour le dîner, et du pain, pomme et banane pour le petit déjeuner, couvert et tasse pour thé/chocolat fournies aussi. Au final, ils peuvent aussi louer un sac à dos si vous en avez pas. Bon avec tout ça le sac doit bien peser dans les 8/10 kg.

Des que tout le monde est prêt avec son matériel, en route pour le point de départ de la randonnée qui se trouve déjà à 2440m d’altitude. A l’entrée on croise une bonne partie des autres opérateurs. Et c’est plutôt bien organisé car les bus vont attendre le retour de ceux qui redescendent pour les ramener.

C’est aussi à ce point de départ que vous pourrez trouver des bâtons pour monter. Ils les louent 5Qtz le bâton. Honnêtement, prenez en deux, cela va vous aider grandement et vous soulager dans la montée, mais surtout vous soutenir dans la descente. Perso, j’ai toujours mes bâtons de marche avec moi.

Et en effet, dès que l’on commence à monter, on croise ceux qui redescendent. Ils sont sales, fatigués, et traînent la patte. La difficulté commence dès le départ. La monté est déjà forte, le sol sablonneux et mouvant, et c’est surtout la poussière soulevée par ceux qui descendent qui est gênante. On comprend petit à petit pourquoi ils portent tous des foulards sur le nez.

On monte ainsi une bonne heure avant d’arriver dans la forêt, moins de poussière, de l’ombre et la température qui commence à descendre. Mais un terrain lisse et un peu glissant.

Un peu plus tard on arrive à l’entrée du parc, petit registre à remplir et les 50Qtz à payer pour rentrer et continuer la randonnée.

Vers 12h / 12h30 c’est la pause repas dans un endroit un peu plus plat et à l’ombre où tous les groupes s’arrêtent. Dès qu’on s’écarte un peu de la place, c’est la foire au papier toilette car bien sur la forêt sert de toilettes mais tout le monde laisse ses papiers ici.

Avant de repartir, les guides nous font l’offre d’une petite randonnée supplémentaire, celle qui permet de s’approcher de El Fuego, pour 250Qtz. La même que proposait Wicho et Charlie pour 200Qtz. On y réfléchira plus tard.

On repart ensuite vers le sommet quand on commence à entendre le Fuego qui explose, impressionnant, jusqu’au moment de l’apercevoir derrière la forêt avec la fumée qui s’en dégage. Toutes les 10 minutes un bruit sourd et une explosion plus ou moins forte nous font sursauter.

C’est au bout de 5h effectives de marche que nous arrivons enfin au campement, soulagés, et ravis par la vue et surtout d’avoir accompli cet exploit.

Distance totale: 9413 m
Altitude maximum: 3587 m
Altitude minimum: 2421 m
Total time: 05:30:53
Télécharger

 

Le campement est plutôt correcte, les tentes sont rangées en ligne et collés les unes aux autres, surmontées d’une bâche fortement fixée pour protéger du vent et de la pluie je pense. La cabane en bois protège un peu du vent et le feu de bois est toujours maintenu. Pas de douche mais un toilette aménagé un peu plus loin.

La température est encore correcte, et ce jusqu’à ce que le soleil se couche. Là d’un coup on prend un gros coup de froid.

C’est à ce moment que les guides reviennent sur leur offre d’aller voir le El Fuego. On commence à négocier et au final 6 personnes seront intéressées et partiront pour 200Qtz. Moins, ils n’auraient pas changer le prix. Au final, moi qui voulait faire ce petit supplément, je n’irai pas. D’une part mon état de fatigue, et de deux car ils reviendront peu de temps après le coucher du soleil. Et moi ce que je veux c’est le voir exploser de nuit. Cette petite extension permet de s’approcher du volcan, mais pour cela il faut descendre un sentier pour ensuite remonter, et ce pour 3h environ de marche supplémentaire l’aller-retour.

Tu les vois les petits gens sur le flanc ?

Au final, pour ceux qui restent, après un petit chocolat chaud fait maison, les guides nous font signes de nous couvrir et de se préparer à bouger pour aller voir le coucher du soleil. On prend un petit chemin pour passer de l’autre côté de la montagne, et je ne regrette pas du tout car le couché de soleil est terrible avec la vue sur le volcan. J’en prends plein les yeux.

On revient aux dernières lueurs du jour et on commence à préparer le repas. Les guides récupèrent toutes les spaghettis de nos boîtes pour les mélanger à de la sauce tomates pour les faire cuire ensemble au feu de bois. On n’attendra pas le retour des autres qui reviendront plus tard et mangeront après. On finira par une petite séance marshmallows grillés dans le feu.

Pendant ce temps j’en profiterais pour préparer l’appareil photo et me rincer les yeux à chaque explosion du volcan. Merci à Lionel de m’avoir prêté son appareil car avec le mien qui est juste capable de monter à 70mm en zoom, ce n’est pas assez pour avoir un gros plan. Le sien permettait d’aller à 200mm et voici un panel de ce que j’ai pu obtenir :

Si la batterie n’avait pas été à plat je pense que j’y aurai passer encore beaucoup de temps. J’ai fini avec le mien à tenter la pause de loin jusqu’au moment de deux grosses explosions de suite qui ont fait se lever les premiers qui étaient allés se coucher. La lave qui monte haut, et qui coule un bon bout de temps sur les flancs du volcan, un vrai moment d’émotion et mon rêve qui se réalise devant cette puissance de la nature.

Et dire que c’est rien par rapport à ce qui peut arriver quand il explose et que ça monte à des centaines de mètre en hauteur.

Nous dormons dans des tentes de 3 personnes aménagées pour deux, tapis de sol, un matelas en dur, un duvet dans lequel on insère le sac à viande en polaire que nous avons trimballé depuis le bas. Honnêtement j’ai juste dormi en boxer avec ma seconde peau et mon sweet, le polaire isole vraiment bien. Et le matin pas envi d’en sortir et de m’habiller car les habits étaient gelés.

Réveil matinal

La seconde partie de la randonnée se passe le lendemain matin. Pour ceux qui le souhaitent, c’est réveil à 4h du matin pour un départ à 4h30, pour monter au sommet du volcan et contempler le lever du soleil, environ 2h de marche de prévu.

Distance totale: 1772 m
Altitude maximum: 3799 m
Altitude minimum: 3569 m
Total time: 02:03:29
Télécharger

 

Ils conseillent de ne pas prendre de petit déjeuner avant pour ne pas avoir de mal d’estomac. Moi ce n’est pas le mal d’estomac mais plus mal au ventre que j’ai eu, quelques choses que je n’ai pas digéré des jours précédents, et qui m’a fait levé au milieu de la nuit. Le fait d’avoir mal dormi, le mal au ventre, le froid et l’altitude, avec tout ça, je n’ai pas pu terminé la montée le matin. Je m’écroulais toutes les 10 min. A cet altitude, très dur de reprendre son souffle. A côté de moi, une autre vomissait et n’était pas bien. Et d’autres étaient restés au campement car pas bien non plus. L’altitude est vraiment dur à supporter et on ne s’en rend pas compte avant d’y être. Je redescendrais donc avec le second guide au campement pendant que les autres finiront la montée. Au final je profiterais du levé du soleil au campement et cela sera largement suffisant.

Le Retour

Après le retour des gens, on prend tous le petit déjeuner. Pain grillé et tartines, thé et/ou chocolat chaud, j’ai vraiment du mal à manger quelque chose mais je me force pour tenir la redescente. Ça ira beaucoup mieux une fois parti et la descente entamée. L’altitude aura eu raison de moi.

La première partie est facile, c’est la partie plate, elle permet de se remettre en jambe petit à petit.

A partir du fameux panneau de fin de chemin, on entame la grande descente et la partie plus difficile.

Autant on peut se dire que la montée est rude pour les cuisses et les fessiers qui travaillent, autant la descente est rude pour les genoux et là on remercie les bâtons. A beaucoup d’endroit le sol est très glissant, que ce soit en forêt ou dans les graviers, et certains finissent même sur les fesses. Les bâtons permettent de se retenir et d’éviter de tomber donc je vous conseille à nouveau vivement d’en prendre.

Et tout en bas on commence à croiser ceux qui montent, nous avec nos foulards sur le nez pour la poussière et eux, qui sont déjà en train de souffrir alors qu’ils ont à peine commencé. J’ai pris plaisir à plusieurs reprises d’écouter ce qu’ils disaient, à entendre se plaindre, et à rajouter un petit « Et bah vous avez pas fini, c’est que le début, bon courage ! », petit sourire en coin, sournois et moqueur. C’était moi la veille.

Distance totale: 8553 m
Altitude maximum: 3589 m
Altitude minimum: 2425 m
Total time: 02:59:38
Télécharger

 

Bilan

Malgré les petits désagréments digestifs, ce fut un pur bonheur d’avoir pu grimper ce sommet et de voir le volcan en activité de mes propres yeux. J’en garderai un merveilleux souvenir et je ne peux que conseiller de le faire si vous passez au Guatemala.

Ne pas négliger le mal des montagnes et l’altitude, il faut être en bonne condition physique. Pas forcément un grand sportif, mais ne pas avoir de faiblesse ce jour là, la volonté et le courage peuvent surpasser vos limites.

Ne pas négliger le froid, on doit frôler les 0 degré la haut, même au bord du feu, le vent est très très frais. Donc multipliez les couches et pensez à un vêtement de rechange car pour la montée on sue vraiment beaucoup avec le sac.

Ne pas négliger le matériel, de bonnes chaussures, des bâtons de marche, un masque anti microbe pour la descente dans la poussière ou un foulard, une petite bouteille de boisson énergétique, des petites sucreries pour tenir et un bon sac a dos de marche car le poids est important, les affaires chaudes pèsent énormément.

Avec tout ça vous serez prêts pour affronter la bête.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
evieuille
evieuille
8 mois il y a

Ouaah ! Tes photos sont superbes ! Bluffant… L’article le plus sensationnel depuis le début. Cool que tu aies eu la chance de voir le volcan en activité 😉

%d blogueurs aiment cette page :